• Appel à un mécène

    Hier soir, la diffusion d'un reportage diffusé par « Envoyé Spécial » et intitulé « A l'Est de l'Eden Roc » a attisé mon imagination...

    1 – L'origine de mon appel

    Ce reportage ? De quoi s'agit-il ? Je laisse le soin à la lettre bimensuelle « e-mail gourmand » dans son édition du 1er août 2005 de vous faire découvrir l'environnement.
    « Impérial Garoupe : dépaysement et volupté.
    Dépaysement. Pourtant proche de la trépidation de la vie antiboise, dès le portail franchi, vous entrez dans un environnement empreint de sérénité, dû à la brillante imagination de Gilbert Irondelle, le directeur général. Cette « villa d'exception », à l'architecture méditerranéenne, comme nous le confie, d'une voix douce, la toute nouvelle directrice Nathalie Bee, offre 30 chambres et 4 suites, toutes différentes et très élégantes, organisées autour d'un patio intérieur orné de kumquats, où seul sussure le clapotis de la fontaine . Elles disposent d'un balcon privatif ou d'une terrasse, ouverts sur la piscine ou sur les jardins fleuris et les pelouses verdoyantes, à faire pâlir d'envie n'importe quel jardinier de golf. » C'est en ce lieu, discret et paradisiaque, que les stars internationales du cinématographe aiment à se reposer au moment du Festival de Cannes. Le Gilbert y accueille celle qu'il considère comme sa fille : Sharon Stone. Il apprécie aussi la compagnie du réalisateur danois Lars von Trier, venu en famille au volant de son camping-car. Il connaît les petits caprices des grandes stars, notamment celle qui exige le sol de sa suite jonchée de pétales de roses rouges et blancs. Peut-être Robert de Niro ?! Aujourd'hui, le Gilbert a laissé sa place et le lieu reste, semble-t-il, exceptionnel. Poursuivons la description du coté de la restauration.
    « Volupté. Le restaurant intérieur se dédouble en saison. Ouvert à la clientèle extérieure, il prend ses quartiers d'été sur le « deck », à quelques brasses de la piscine. ......, le chef a bâti une carte et bien équlibrée (...) ainsi qu'une carte piscine fraîche et ensoleillée, qui vous incite à prolonger l'après-midi sur un transat (formule « Douceur de vivre », déjeuner sur la terrasse et après-midi autour de la piscine à 60 euros). ».
    Situé au Cap d'Antibes dans un parc de 9 hectares, ce Palace d'exception, autant rare en bord de mer qu'inabordable pour moi, est généralement connu sous le nom de « Hôtel du Cap - Eden Roc ». Quatre étoiles de luxe rayonnent au-dessus de ce lieu de légende ! Le prix minimum de la chambre double pour 2 personnes est en conséquence : 360 euros, hors petit déjeuner continental proposé à 32 euros. Le luxe a un prix.

    2 – Mon souhait

    Mon souhait ? Voilà. C'est très simple. Très, très simple. Il s'agit de mettre à ma disposition, gratuitement et en tout désintérêt, plusieurs services.
    En premier lieu, des moyens de transport rapides, discrets et sûrs permettant à mon Ange d'Amour et moi-même de nous retrouver dans ce lieu romantique à souhaits seraient bienvenus ! Pour, enfin, nous y rejoindre et nous y joindre...Et nous permettre de faire l'aller-retour dans la journée, entre le départ du matin de notre domicile et le retour du soir. En toute discrétion et dans le plus grand secret. Comme si nous avions vaqué à notre occupation quotidienne ! Je suggère jets d'affaire et limousine ! Rien que ça ! Mais, bon ! Je suis ouvert à la discussion... Notre première rencontre serait ainsi inoubliable. Et le mécène aurait ainsi accompli une bonne œuvre et une bonne action.
    En deuxième lieu, les prix pratiqués par l'« Hôtel du Cap - Eden Roc » ne correspondant pas exactement au contenu bien trop limité de mon compte bancaire, le généreux mécène pourrait réserver pour nous le lieu de repos le plus approprié pour abriter notre Amour. Oh, je ne demande pas l'utilisation d'une Villa. Une chambre double pour 2 personnes nous conviendrait amplement. Même sans vue sur la mer.
    En troisième et dernier lieu, un déjeuner pour deux servi dans notre chambre serait salutaire. Vous comprendrez aisément que deux amants, je préfère plutôt dire « deux aimants », ont besoin de se restaurer après s'être retrouvés, rejoints et joints ! Que dis-je ? Après s'être trouvés et joints ! Et avant de se joindre de nouveau, encore et encore. Et avant d'entamer le long trajet de retour mais rapide grâce aux jets.
    Voilà. C'est simple, n'est-ce pas ? Et la contrepartie, me diriez-vous ? Eh, bien, par anticipation, j'offre mes remerciements sincères au généreux mécène qui saura répondre à mon appel, à notre appel, à l'appel au secours d'une femme et d'un homme que la distance empêche de s'aimer avec facilité.

    Voilà donc. Les commentaires sont ouverts. Ma messagerie interne l'est aussi.
    Au fait, suis-je sérieux ? En Amour, toujours. D'ailleurs, je l'aime.

    Je t'aime.

  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Mai 2006 à 17:45
    Je vous laisse.
    Bonne soirée à toutes et tous. Et bonne semaine. J'espère que mon censeur sera encore absent à mon retour, dans huit jours.
    2
    Vendredi 19 Mai 2006 à 17:47
    Ben qu'est ce qui
    se passe ? Trois fois le même billet. Et plus le même contenu qu'avant... Bon, tu as des circonstances atténuantes mais quand même. [joke hein ?] L'Eden Roc, je connais, ce n'est pas très loin de chez moi. inutile de te dire que ton mécène devra aligner pas mal d'euros ;-) Bizz ! Bon week :-)
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :